Le train avant

La principale difficulté dans sa conception venait du fait que nous devions obtenir un angle de carrossage négatif de 8° pour les roues.

Cet angle de carrossage a deux buts :
• Il augmente la stabilité du prototype en déplaçant le centre de gravité légèrement vers le bas
• Il permet de diminuer la surface frontale de la carrosserie sur le haut des roues, ce qui lui donne un meilleur aérodynamisme.
Comme mentionné plus haut, la complexité de la conception fut de garder l’angle de carrossage de 8° de chaque coté mais également de prévenir les déformations qui auraient pu lui donner un angle de pinçage non nul.
Nous sommes donc partis sur l’idée de découper un tube carré en aluminium de 25 mm de coté et 1 mm d’épaisseur. Nous avons découpé ce tube à un angle de 4° de chaque coté :

Sur ce tube, nous avons soudé deux pièces parallélépipédiques pleines, taraudées pour fixer l’axe des roues. Ces pièces sont aussi découpées d’un coté à 4° ce qui donne un angle final de 8°, une fois soudées au tube.

Une fois ces pièces soudées ensemble, nous avons fait coulisser deux autres pièces autour de ces tubes.
Ces pièces sont munies de deux pattes dans lesquelles sont taraudés deux filets pour venir fixer les freins à disque. La longueur des pattes dépend du diamètre du disque de frein.Deux coins pour soutenir les pattes sont prévus afin de ne pas risquer de plier ces dernières sous d’éventuelles contraintes.
Le trou carré à été réalisé par découpe à fil à Technifutur afin que le support de frein puisse coulisser dans le train avant pour y être soudé.Voici une vue éclatée du train avant tel qu’il est pour le moment.
En voici une représentation où il est monté avec les freins à disque :Le voici complètement terminé et soudé.

Il fallait maintenant concevoir une pièce capable de le fixer au châssis sans le souder et qui permettrait de le démonter tout en prévoyant la possibilité de lui donner un réglage axial.
Nous avons donc fabriqué des pièces en U aux dimensions du tube en alu :  (Pièce réalisée par Technifutur )Quatre vis M5 sont nécessaires pour fixer les cornières dans le châssis. Une fois celles-ci serrées, elles induisent un léger repliage vers l’intérieur de la cornière qui fini par serrer le tube à l’intérieur le rendant complètement fixe.Un dernier renfort à été prévu dans cette zone pour éviter que les tôles du châssis ne replient vers l’intérieur :
On remarque un morceau de tôle ressoudé à l’intérieur pour rigidifier le tout ainsi que les vis et leurs écrous passant sur les cotés.

Cet article a été publié dans Technique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s