SHELL écomarathon 2022

Rendu prudent suite à la situation sanitaire de 2020 et 2021 l’organisateur avait décidé de partager en trois son évènement Européen.
Toutes les catégories Urban Concept ont déjà concouru fin Mai à Assen, en Hollande.
Nous, les prototypes à moteur thermique, ainsi que ceux qui utilisent une pile à combustible, sommes juste revenus de notre compétition qui a eu lieu la semaine dernière sur le circuit de Nogaro situé en France, un peu en dessous de Bordeaux.
Et pour l’instant ce sont les prototypes électriques qui ont pris notre suite à Nogaro.

Conséquence directe du nombre réduit de participants à chacun de ces mini-events : toutes les phases étaient plus concentrées dans le temps. Contrôle technique, essais, compétition proprement dite, tout devait se tenir en trois jours, du mercredi au vendredi.
Quant tout s’enchaîne sans temps mort, chaque petit problème, chaque retard compromet la suite. C’est pourquoi nous avions bien veillé à arriver prêts à 100% sur place.

Le premier jour, mercredi, nous avons franchi le cap du contrôle technique sans trop de problèmes, malgré quelques interprétations originales et inédites du règlement par certains contrôleurs : )

Suffisamment rapidement pour que Sébastien, notre nouveau pilote, aie bien le temps de prendre ses marques l’après midi aux essais.

Au programme du jeudi, essais le matin et début de la compétition l’après midi. Malheureusement la pluie est venue brouiller les cartes et personne n’a pu rouler de toute la journée. Nous en avons donc profité pour peaufiner la préparation de notre proto pour le lendemain, qui devenait le seul jour de compétition. Il allait falloir placer les quatre tentatives auxquelles nous avons droit sur la session du matin et celle de l’après midi.

Nous savions que le temps allait être compté, et nous nous sommes présentés les premiers au départ vendredi matin. C’est à ce moment que le le système de préchauffage du moteur nous a laissés en plan !

Après une réparation de fortune qui nous a coûté une bonne heure, le proto s’est élancé pour son premier run de 10 tours. Qui s’est soldé par un échec : à un demi tour de l’arrivée, sur une bosse, la coque supérieure est venue appuyer sur le bouton d’arrêt d’urgence ! Proto arrêté, il a fallu attendre que la dépanneuse nous le ramène.

A ce moment la séance du matin est terminée, on n’a plus droit à l’erreur car il ne nous reste plus que quelques heures l’après midi pour essayer de boucler un premier run complet ! Ce que Sébastien parvient à faire avec 1218km/l qui nous placent à la 5eme place. Nous enchaînons immédiatement, sans parvenir à améliorer : 1173 km/l.

Nos amis d’UMH en profitent pour passer devant nous (on ne peut se fier à personne : ) ), nous terminons à la 6eme place du concours.

Même position donc que lors de notre dernière participation à Brooklands, en 2019. Ce qui est relativement logique puisque le proto a peu évolué depuis (Covid puis inondations).

En terme de distance aucune équipe n’a réellement fait de « grosse » performance, contrairement à ce que cette belle piste pouvait laisser espérer. Peut être un peu trop sinueux ? Trop abrasif ?

Quoiqu’il en soit c’était un vrai bonheur de revoir nos concurrents et de profiter de ces trois jours intenses de compétition !

La nouvelle équipe, uniquement constituée de « petits nouveaux » s’est montrée extrêmement efficace et laisse espérer de belles choses dans le futur.

Merci à tous ceux qui nous ont aidé, notamment Bio Wanze, le CRM, Lejeune Motosport, JMG racing et notre belle Province !

Cet article a été publié dans Compétition, Compte rendu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s