Le vilain petit canard

Les prototypes destinés à ce genre de compétition n’atteignent pas des vitesses folles. Tout au plus dépassent-ils le 50 km/h. Mais les dangers pour les pilotes restent bien réels. Danger de sortie de route, de contact avec un autre véhicule, mais surtout risques liés à l’incendie matérialisés par la présence de ce réservoir de carburant !

C’est pourquoi les contrôles sont, à juste titre, extrêmement sévères : tests de rigidité, de protection du pilote, de visibilité, de freinage, et j’en passe…

Il faut bien reconnaître que le fait de ne pas avoir pu assembler le proto avec la carrosserie prévue initialement nous a posé de gros problèmes. Les contrôleurs nous ont demandé de faire pas mal de modifications qui, de nouveau, nous ont coûté du temps, de l’énergie, des heures de sommeil, alourdi le véhicule sur la balance, mais aussi esthétiquement, ce qui nous faisait un peu mal au cœur.Si on peut risquer une comparaison, Guillaume nous avait dessiné l’habillage qui devait faire du proto un cygne plutôt gracieux. La carrosserie de fortune et les « appendices » ajoutés en quatrième vitesse pour satisfaire les contrôleurs le faisait ressembler de plus en plus au vilain petit canard : -)


Mais toute l’équipe s’y est pliée de bonne grâce, car c’était le prix à payer pour participer en toute sécurité, et nous avons finalement pu apposer sur EcoMOTION les deux précieux autocollants du CT !

Cet article a été publié dans Compétition, Compte rendu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s